Le microbiote

30 résultat(s) en 9 ms

  • Diabète et translocation bactérienne
    Diabète et translocation bactérienne
    60677
    Mise en évidence des bactéries (en vert) dans l’épithélium intestinal (en bleu). En rouge, les cellules immunitaires.
    21/10/2015
    Inserm/Chabo, Chantal

    Inserm/Chabo, Chantal

  • Etat de la recherche : Le microbiote et l'obésité  
    Etat de la recherche : Le microbiote et l'obésité
    58495
    Le surpoids et l’obésité posent de graves questions de santé publique. Ils touchent, selon l’Organisation mondiale de la santé, 1,6 milliards d’individus dans le monde. Jacques Grober et ses équipes d’AgroSup Dijon, unité 866 "Lipides-nutrition-cancer" en ont fait leur sujet d’étude. Si les facteurs environnementaux et génétiques se mêlent pour expliquer la survenue de ce qu’il faut bien appeler une maladie, ils ont aussi fait la découverte d’un nouvel agent : le microbiote intestinal… Film extrait du site Corpus. Avec le soutien de l'investissement d'avenir (Estim). Durée : 3 min. 20 sec.
    06/10/2014
    Canopé-CNDP/Universcience/MGEN/Inserm/EDUCAGRI

      Canopé-CNDP/Universcience/MGEN/Inserm/EDUCAGRI

  • Le transfert du microbiote de souris Card9−/− est suffisant pour induire l’augmentation de susceptibilité à la colite observé chez les souris Card9−/−
    Le transfert du microbiote de souris Card9−/− est suffisant pour induire l’augmentation de susceptibilité à la colite observé chez les souris Card9−/−
    61549
    Coupe histologique de colon de souris axéniques (sans microbiote intestinal), génétiquement normale ayant reçue le microbiote de souris génétiquement normale (en haut) ou de souris Card9−/−, déficientes pour le gène CARD9 (en bas), 12 jours après induction d’une colite. La sévérité de la colite est fortement supérieure chez les souris ayant le microbiote de souris Card9−/−.
    11/05/2016
    Inserm/Sokol, Harry

    Inserm/Sokol, Harry

  • Lactobacillus casei, quels gènes pour coloniser l'intestin
    Lactobacillus casei, quels gènes pour coloniser l'intestin
    60636
    Microbiote (marquage rouge par la méthode FISH) et intestin (marquage vert/conversion DAPI). Mise en évidence du positionnement de la flore intestinale commensale pour l’essentiel à distance de la surface épithéliale du fait de la présence de mucus et des molécules antimicrobiennes à qui il sert de matrice. Illustration de l’environnement auquel Lactobacillus est confronté lors de son processus de colonisation et d’établissement
    19/10/2015
    Inserm/Pédron, Thierry

    Inserm/Pédron, Thierry

  • La muqueuse digestive
    La muqueuse digestive
    58015
    La peau qui recouvre la paroi interne de notre tube digestif (épithélium intestinal) est fine comme un cheveu coupé en dix. Environ 200 m² de « peau intestinale » séparent notre organisme du contenu de notre intestin, et notamment des bactéries et des agents pathogènes. Tel un rempart crénelé, notre "peau intestinale" remplit 2 fonctions indispensables à la vie : le passage des nutriments et de l’eau, et la protection contre les agressions extérieures. Les invaginations gorgées de sphères bleues (à droite de l’image) correspondent à des réserves de mucus sécrété par l’épithélium et contribuant à protéger et à lubrifier la paroi digestive.
    31/07/2014
    Inserm/Brégeon, Jérémy/U913/IMAD

    Inserm/Brégeon, Jérémy/U913/IMAD

  • La muqueuse digestive
    La muqueuse digestive
    58012
    La peau qui recouvre la paroi interne de notre tube digestif (épithélium intestinal) est fine comme un cheveu coupé en dix. Environ 200 m² de « peau intestinale » séparent notre organisme du contenu de notre intestin, et notamment des bactéries et des agents pathogènes. Tel un rempart crénelé, notre "peau intestinale" remplit 2 fonctions indispensables à la vie : le passage des nutriments et de l’eau, et la protection contre les agressions extérieures. Les invaginations gorgées de sphères bleues (à droite de l’image) correspondent à des réserves de mucus sécrété par l’épithélium et contribuant à protéger et à lubrifier la paroi digestive. Biopsie colique, coupe transversale de 7 μm, coloration au bleu Alcyan.
    31/07/2014
    Inserm/Brégeon, Jérémy/U913/IMAD

    Inserm/Brégeon, Jérémy/U913/IMAD

  • Bactéries digestives
    Bactéries digestives
    58046
    Bactéries digestives. Ces dernières, souvent désignées par microbiote (ou flore intestinale), forment un véritable écosystème digestif. Elles sont environ 100 000 milliards, avec de très nombreuses espèces différentes. La plupart de ces bactéries sont utiles, et participent au bon fonctionnement de notre tube digestif. Elles utilisent les fibres comme nourriture et produisent différentes molécules utilisables par notre intestin. Chaque petit batonnet bleu, aux formes arrondies et long d’environ 2 μm, est une bactérie Lactobacillus reuteri. Cette bactérie jouerait, en particulier, un rôle dans l’amélioration des fonctions gastro-intestinales.
    31/07/2014
    Inserm/Libera Lilli, Nicoletta/U913/IMAD

    Inserm/Libera Lilli, Nicoletta/U913/IMAD

  • Représentation symbolique de la barrière digestive
    Représentation symbolique de la barrière digestive
    58044
    Le coeur de la fleur représente l’intérieur (lumière) de l’intestin. Il est dessiné par des bactéries intestinales, et bordé d’une monocouche de cellules épithéliales intestinales recouvrant, telle une peau, le relief de la muqueuse. Les pétales de la fleur sont stylisés par les neurones du « cerveau digestif », qui contrôle les activités de la barrière intestinale.
    31/07/2014
    Inserm/Brégeon, Jérémy/U913/IMAD

    Inserm/Brégeon, Jérémy/U913/IMAD

  • Jonctions des cellules épithéliales dans les cryptes intestinales
    Jonctions des cellules épithéliales dans les cryptes intestinales
    58016
    La paroi de l’intestin est constellée de cryptes intestinales(invaginations) ; seuls l’eau et les nutriments peuvent la franchir. Les cellules, qui constituent l’épithélium digestif, sont liées entre elles. Elles forment une barrière étanche impliquant un réseau de protéines, ici mises en évidence au moyen d’un marquage fluorescent vert.
    31/07/2014
    Inserm/Clairembault, Thomas/Brégeon, Jérémy/U913/IMAD

    Inserm/Clairembault, Thomas/Brégeon, Jérémy/U913/IMAD

  • Cellules épithéliales intestinales
    Cellules épithéliales intestinales
    58013
    Observation, in vitro, de cellules épithéliales intestinales, composantes majeures de la barrière épithéliale intestinale. Ici, les cellules expriment expérimentalement une protéine fluorescente rouge (turboRFP ou Red Fluorescent Protein) donnant cette impression de «feu cellulaire».
    31/07/2014
    Inserm/Lardeux, Bernard/U913/IMAD

    Inserm/Lardeux, Bernard/U913/IMAD

  • Interactions entre neurones et cellules gliales
    Interactions entre neurones et cellules gliales
    44614
    Cette culture, in vitro, de système nerveux entérique a été infectée expérimentalement avec un adénovirus permettant l’expression d’une protéine fluorescente (couleur verte). Ce marquage permet de révéler les interactions existant entre les deux composantes majeures de notre « deuxième cerveau » : les cellules gliales (en jaune) et les neurones entériques (en rouge).
    09/02/2009
    Inserm/Abdo, Hind/Lardeux, Bernard/U913/IMAD

    Inserm/Abdo, Hind/Lardeux, Bernard/U913/IMAD

  • Cellules du système nerveux entériqueen voie de différenciation - 2
    Cellules du système nerveux entériqueen voie de différenciation - 2
    44615
    Culture cellulaire issue de neurosphères (clones de cellules indifférenciées) obtenues à partir de cultures primaires de système nerveux entérique intestinal. Les noyaux des cellules sont visualisés en bleu. On détecte (en vert) la présence de nestine, connue pour s’exprimer dans les cellules souches neurales. La couleur orange marque ici la présence de la protéine S100-β, et témoigne de l’apparition de cellules gliales entériques dans la préparation.
    09/02/2009
    Inserm/Lardeux, Bernard/U913/IMAD

    Inserm/Lardeux, Bernard/U913/IMAD

  • Reconstitution in vitro du système nerveux entérique
    Reconstitution in vitro du système nerveux entérique
    52748
    Ganglion et ses extensions de fibres nerveuses. En vert : marquage de la protéine neuronale βIII tubuline. La couleur orange permet de révéler la présence de nombreuses cellules gliales entériques (marquage de la protéine gliale S100β). Ces cellules sont en contact étroit avec les neurones et leurs fibres.
    13/12/2011
    Inserm/Lardeux, Bernard/U913/IMAD

    Inserm/Lardeux, Bernard/U913/IMAD

  • Reconstitution in vitro du système nerveux entérique
    Reconstitution in vitro du système nerveux entérique
    52751
    Ganglions composés de neurones entériques, révélés par le marquage en rouge de la protéine neuronale Hu, et entourés de cellules gliales entériques identifiées par le marquage, en jaune, de la protéine gliale GFAP.
    13/12/2011
    Inserm//Lardeux, Bernard/U913/IMAD

    Inserm//Lardeux, Bernard/U913/IMAD

  • Système nerveux entérique, plexus de Meissner
    Système nerveux entérique, plexus de Meissner
    58037
    Ce ganglion (en vert) fait partie du plexus de Meissner. Ce réseau, situé dans la paroi du tube digestif entre les muscles et la muqueuse, contrôle les échanges entre la lumière intestinale et notre organisme (par exemple : le passage des nutriments). Sur l’image, on visualise, en rouge : une protéine du système immunitaire (CD90) ; en vert les cellules gliales entériques présentes dans le ganglion de Meissner ; en bleu : les noyaux des cellules.
    31/07/2014
    Inserm/Naveilhan, Philippe/U913/IMAD

    Inserm/Naveilhan, Philippe/U913/IMAD

  • Plaque de Peyer
    Plaque de Peyer
    58360
    Les plaques de Peyer sont l'un des constituants du tissu lymphoïde associé à l'intestin et représentent un site constitutif de la réponse immunitaire de l'intestin. Image réalisée lors du concours photographique organisé pour les 50 ans de l'Inserm, catégorie 1 : L'image scientifique (comme résultat de recherche). Sélection Ile-de-France.
    09/09/2014
    Inserm/Lebreton, Corinne

    Inserm/Lebreton, Corinne

  • Intestin de souris colonisées avec Staphylococcus aureus
    Intestin de souris colonisées avec Staphylococcus aureus
    58977
    Coupes en paraffine d'intestin de souris fixé au PFA. Traitement trypsine de la coupe – Ac I anti-staph 1/100 – Ac II anti souis marqué alexa fluor 488 1/1000. Les noyaux des cellules sont marqués au DAPI les staphylocoques dorés (bactérie Staphylococcus aureus) en vert. Image réalisée à l'unité Inserm 1111 " Centre International de Recherche en Infectiologie", Lyon.
    03/12/2014
    Inserm/Badiou, Cédric

    Inserm/Badiou, Cédric

  • Escherichia coli
    Escherichia coli
    47825
    La bactérie Escherichia coli, en vert, responsable d'un type de diarrhées et d'infections urinaires reconnaît les cellules de l'intestin et vient s'y fixer. Elle entraîne alors des désordres dans la cellule : ici la disparition d'une enzyme intestinale, utile à la digestion des sucres. Cela est figuré par le rouge qui n'apparaît plus qu'à la périphérie des cellules.
    16/06/2010
    Inserm/Hudault, Sylvie

    Inserm/Hudault, Sylvie

  • Interactions entre cellules cancéreuses de l'intestin grêle et bactéries pathogène
    Interactions entre cellules cancéreuses de l'intestin grêle et bactéries pathogène
    47830
    Interactions entre cellules cancéreuses de l'intestin grêle et bactéries pathogènes. On voit, en rouge, une enzyme présente à la surface des cellules et servant à la digestion des sucres. Des bactéries infectieuses, Escherichia coli, en vert, responsables d'un type de diarrhées sont venues s'y fixer et ont modifié la distribution de l'enzyme.
    16/06/2010
    Inserm/Hudault, Sylvie

    Inserm/Hudault, Sylvie

  • Bacilles coliformes
    Bacilles coliformes
    1578
    Escherichia Coli, entérobactérie, hôte normal du tube digestif. Escherichia Coli a été très utilisée par les généticiens. Certaines souches peuvent être pathogènes (infections urinaires).
    27/08/2008
    Inserm/GAUTHIER M.

    Inserm/GAUTHIER M.

  • Le microbiote pour contrecarrer le diabète de type 1
    Le microbiote pour contrecarrer le diabète de type 1
    61191
    Un îlot pancréatique de Langerhans exprimant le peptide antimicrobien immunoregulateur CRAMP (en rouge). Les cellules bêta productrices d’insuline sont visibles en vert et les cellules alpha productrices de glucagon sont en bleu.
    17/02/2016
    Inserm/Diana, Julien

    Inserm/Diana, Julien

  • Ghréline
    Ghréline
    56420
    Coupe de l'estomac de rat qui montre des cellules productrices de ghréline (en rouge) et des cellules immunitaires (en vert). Unité 1073 "Nutrition, Inflammation et dysfonction de l'axe intestin-cerveau".
    05/11/2013
    Inserm/Fetissov, Serguei

    Inserm/Fetissov, Serguei

  • Neurones hypothalamiques régulant l'appétit
    Neurones hypothalamiques régulant l'appétit
    58577
    Il existe deux mécanismes principaux qui gèrent la séquence alimentaire, la sensation de faim et de satiété. C’est l’hypothalamus qui assure l’ajustement de la prise alimentaire aux dépenses énergétiques en agissant sur ces deux sensations.
    07/10/2014
    Inserm/Fetissov, Serguei

    Inserm/Fetissov, Serguei

  • Candida albicans
    Candida albicans
    60344
    Variations de formes de Candida albicans, reflet des variations d’expression des gènes selon ses conditions de vie.
    27/07/2015
    Inserm/Poulain, Daniel/Fradin, Chantal

    Inserm/Poulain, Daniel/Fradin, Chantal

  • Maladie de Crohn
    Maladie de Crohn
    52843
    Mise en évidence de l'activité protéolytique sur coupe de côlon d'un modèle murin de la maladie de Crohn. Image traitée en pseudo-couleur afin de visualiser les variations de l'intensité de fluorescence.
    02/01/2012
    Inserm/Deraison, Céline

    Inserm/Deraison, Céline

  • Lumière du tube intestinal.
    Lumière du tube intestinal.
    44639
    Pendant le développement de l'intestin, les cellules qui plus tard innerveront l'intestin (en rouge, marquées dans ces souris trangéniques par la GFP) se font envahir par des cellules endothéliales (en vert, marquant l'antigène Pecam) formant deux rondes concentriques autour de la lumière du tube intestinal.
    13/02/2009
    Inserm/Mazaud-Guittot, Séverine

    Inserm/Mazaud-Guittot, Séverine

  • Mécanismes moléculaires du diabète
    Mécanismes moléculaires du diabète
    17416
    Glucose-6 phosphatase (Glc6Pase) intestinale mise en évidence par immunofluorescence en microscopie confocale. La Glc6Pase est l'enzyme responsable de la réaction finale de la néoglucogenèse.
    27/08/2008
    Inserm/MITHIEUX G. & BESNARD P.

    Inserm/MITHIEUX G. & BESNARD P.

  • Galaxie intestinale : constellation villositaire
    Galaxie intestinale : constellation villositaire
    58089
    Marquage des cellules immunitaires dans une coupe d’intestin. Image réalisée lors du concours photographique organisé pour les 50 ans de l'Inserm, 3ème prix régional catégorie 1 : L'image scientifique (comme résultat de recherche). Sélection Rhônes-Alpes. Sélection Rhônes-Alpes.
    07/08/2014
    Inserm/Sinniger, Valérie

    Inserm/Sinniger, Valérie

  • Protéines intestinales
    Protéines intestinales
    56714
    Cellules en prolifération (marron) dans la muqueuse intestinale. L’apport de protéines stimule beaucoup plus fortement la synthèse protéique que celui d’acides aminés. Photographie réalisée dans l'unité 1073 "Nutrition, inflammation et dysfonction de l’axe intestin-cerveau".
    13/12/2013
    Inserm/Coëffier, Moïse

    Inserm/Coëffier, Moïse

  • Une nouvelle bactérie pour lutter contre l'inflammation intestinale
    Une nouvelle bactérie pour lutter contre l'inflammation intestinale
    54770
    Élafine (en vert) libérée par la bactérie recombinante à la surface du colon d'une souris traitée. En rouge, les cellules épithéliales. En bleu, les noyaux cellulaires.
    31/10/2012
    Inserm/Motta, Jean-Paul/Deraison, Céline/Vergnolle, Nathalie

    Inserm/Motta, Jean-Paul/Deraison, Céline/Vergnolle, Nathalie