La Peau

57 résultat(s) en 0.01 s

  • Coupe de peau humaine
    Coupe de peau humaine
    59539
    On distingue la couche cornée pluristratifiée de l'épiderme, les couches moyenne et profonde de l'épiderme, et le derme.
    02/03/2015
    Inserm/Farman, Nicollette

    Inserm/Farman, Nicollette

  • Fragment de peau épaisse
    Fragment de peau épaisse
    59537
    L’application de corticoïdes sur de la peau en culture provoque son amincissement : en 6 jours, l'épaisseur de l’épiderme est réduite d'un tiers. Les chercheurs ont alors provoqué le blocage pharmacologique des récepteurs grâce à des antagonistes spécifiques ajoutés au traitement corticoïde. L'impossibilité pour le corticoïde de se fixer sur les récepteurs minéralocorticoïdes restaure la prolifération des cellules de l’épiderme et corrige en partie son atrophie.
    02/03/2015
    Inserm/Farman, Nicollette

    Inserm/Farman, Nicollette

  • Coupe de peau de souris témoin
    Coupe de peau de souris témoin
    59535
    On distingue la couche cornée pluristratifiée de l'épiderme, les couches moyenne et profonde de l'épiderme, et le derme.
    02/03/2015
    Inserm/Farman, Nicollette

    Inserm/Farman, Nicollette

  • Kératinocytes d'une souris génétiquement modifiée
    Kératinocytes d'une souris génétiquement modifiée
    58238
    Cellules de l’épiderme composant la partie superficielle de la peau observées chez une souris génétiquement modifiée pour exprimer de manière aléatoire différentes couleurs dans chacune de ses cellules. L’apparition d’îlots cellulaires monocolorés reflète le renouvellement cutané des cellules de l’épiderme (kératinocytes) si important pour la protection de cet organe. Microscopie à fluorescence.Image réalisée au CIML : Centre d'Immunologie de Marseille-Luminy.
    14/08/2014
    Inserm/Nowak, Jonathan/Ghigo, Clément

    Inserm/Nowak, Jonathan/Ghigo, Clément

  • Peau humaine normale
    Peau humaine normale
    5591
    Coupe histologique, une papille du derme est visible, zone sensible riche en corpuscules tactiles, les corpuscules de Pacini (mécanorécepteur) et en anses vasculaires. x200.
    28/08/2008
    Inserm/Faure, Michel

    Inserm/Faure, Michel

  • Verrue simple de peau humaine
    Verrue simple de peau humaine
    5592
    Coupe histologique, excroissance due à une prolifération des papilles de la couche superficielle du derme et formant de petites saillies à la surface de la peau. x100. Dermatoses virales, virus oncogènes .
    28/08/2008
    Inserm/Faure, Michel

    Inserm/Faure, Michel

  • Localisation de l'intégrine alpha-6
    Localisation de l'intégrine alpha-6
    50728
    Localisation de l'intégrine alpha-6 au pôle basal des kératinocytes de la couche basale et du follicule pileux, dans une coupe de peau. Marquage avec un anticorps dirigé contre l'intégrine alpha 6, en vert, et marquage des noyaux au DAPI, en bleu. Image réalisée à l'IGBMC.
    12/05/2011
    Inserm/Labouesse, Michel

    Inserm/Labouesse, Michel

  • Kératinocytes en culture
    Kératinocytes en culture
    19550
    Mises en évidence par la technique de l'immunofluorescence, ces cellules s'associent en amas pour former le tissu épidermique de la peau.
    27/08/2008
    Inserm/Schmitt, Daniel

    Inserm/Schmitt, Daniel

  • 19549
    19549
    19549
    Cellule du tissu conjonctif. Vimentine, protéine cytoplasmisque caractéristique des cellules mésenchymateuses dans des fibroblastes cutanés en culture. Les fibroblastes sont les cellules productrices de collagène, fibres essentielles du derme.
    27/08/2008
    Inserm/Trompezinski, Sandra

    Inserm/Trompezinski, Sandra

  • Peau humaine
    Peau humaine
    8698
    Peau humaine, structure globale. Sous la surface on distingue la couche cornée pluristratifiée de l'épiderme, les couches moyenne et profonde de l'épiderme, et le derme riche en fibres de collagène. x300.
    28/08/2008
    Inserm/Inserm/CMEABG-Lyon 1

    Inserm/Inserm/CMEABG-Lyon 1

  • Etude de la peau
    Etude de la peau
    19531
    Coupe d'une peau obtenue artificiellement par culture. On voit essentiellement l'épiderme avec une couche cornée qui se détache, phénomène de desquamation. Elle est une défense essentielle de la peau. Elle sert de barrière de protection contre les agressions physiques, chimiques et biologiques.
    27/08/2008
    Inserm/Haftek, Marek

    Inserm/Haftek, Marek

  • Peau humaine normale
    Peau humaine normale
    11180
    Peau humaine normale. les papilles du derme sont visibles, zones sensibles riches en corpuscules tactiles, les corpuscules de Meissner, et en anses vasculaires.
    26/08/2008
    Inserm/Depardieu, Michel

    Inserm/Depardieu, Michel

  • Peau humaine normale
    Peau humaine normale
    11182
    Peau humaine normale. les papilles du derme sont visibles, zones sensibles riches en corpuscules tactiles, les corpuscules de Meissner, et en anses vasculaires.
    26/08/2008
    Inserm/Depardieu, Michel

    Inserm/Depardieu, Michel

  • Peau humaine normale
    Peau humaine normale
    11133
    Les papilles du derme sont visibles, zones sensibles riches en corpuscules tactiles, les corpuscules de meissner, et en anses vasculaires.
    26/08/2008
    Inserm/Depardieu, Michel

    Inserm/Depardieu, Michel

  • Corpuscule de Pacini
    Corpuscule de Pacini
    11135
    Dans notre peau, ces mécanorécepteurs réagissent au toucher, à la pression, à la tension, et transformant ces variations mécaniques en influx nerveux qui gagnent le cerveau où émergera la sensation de toucher, la localisation du point de contact sur notre corps. Ils sont localisés dans le derme profond, dans les ligaments et capsules articulaires, dans certaines viscères et mésentères. (x600).
    26/08/2008
    Inserm/Depardieu, Michel

    Inserm/Depardieu, Michel

  • Corpuscule de Pacini
    Corpuscule de Pacini
    11132
    Dans notre peau, ces mécanorécepteurs réagissent au toucher, à la pression, à la tension, et transformant ces variations mécaniques en influx nerveux qui gagnent le cerveau où émergera la sensation de toucher, la localisation du point de contact sur notre corps. Ils sont localisés dans le derme profond, dans les ligaments et capsules articulaires, dans certaines viscères et mésentères. (x600).
    26/08/2008
    Inserm/Depardieu, Michel

    Inserm/Depardieu, Michel

  • Corpuscule de Pacini
    Corpuscule de Pacini
    11136
    Dans notre peau, ces mécanorécepteurs réagissent au toucher, à la pression, à la tension, et transformant ces variations mécaniques en influx nerveux qui gagnent le cerveau où émergera la sensation de toucher, la localisation du point de contact sur notre corps. Ils sont localisés dans le derme profond, dans les ligaments et capsules articulaires, dans certaines viscères et mésentères. (x600).
    26/08/2008
    Inserm/Depardieu, Michel

    Inserm/Depardieu, Michel

  • Peau, kératine
    Peau, kératine
    3514
    La couche cornée de l'épiderme, qui assure l'imperméabilité de la peau à l'eau, est constituée de kératine. x2000.
    27/08/2008
    Inserm/U56

    Inserm/U56

  • Poil humain
    Poil humain
    173
    Base d'un poil humain. Coupe histologique (x600). Formation épidermique qui prend naissance au fond d'une gaine à partir d'un bulbe pileux (follicule). Sa durée de vie, de mille jours en moyenne, comporte une phase de croissance d'environ deux ans, état dans lequel se trouve 85% des poils d'un individu.
    27/08/2008
    Inserm/Nguyen-Legros, Jeanine

    Inserm/Nguyen-Legros, Jeanine

  • Follicule pileux
    Follicule pileux
    44635
    La GFP (Green Fluorescent Protein) est un marqueur qui permet au biologiste et au biochimiste de suivre l'activité du vivant à l'intérieur même des cellules. Son usage a apporté de tels progrès que ses découvreurs (O. Shimomura, M. Chalfie et R.Y. Tsien) ont obtenu le Prix Nobel en 2008. Ici, le bulbe des follicules pileux (produisant le poil) d'une souris transgénique a été marqué par la GFP.
    12/02/2009
    Inserm/Mazaud-Guittot, Séverine

    Inserm/Mazaud-Guittot, Séverine

  • Cellules de Langerhans
    Cellules de Langerhans
    8062
    Cellule du tissu conjonctif, peau humaine : coopération entre cellule de Langerhans et lymphocytes. Cette image de rosette évoque le processus immunitaire de présentation antigénique, reproduit ici in vitro. Au centre le macrophage présente, par de nombreux replis vésiculaires, des antigènes à la surface des lymphocytes situés tout autour. Les vésicules sombres au centre du macrophage proviennent de la phagocytose. Cellule du tissu conjonctif. x8000.
    28/08/2008
    Inserm/Schmitt, Daniel

    Inserm/Schmitt, Daniel

  • Cellules de Langerhans
    Cellules de Langerhans
    8061
    Peau humaine : cellule de Langerhans isolée à partir de l'épiderme humain. Cette cellule dendritique a internalisé par endocytose médiée par récepteurs des immunocomplexes marqués par des grains d'or colloïdal, denses aux électrons, bien visible dans les vacuoles cytoplasmiques.
    28/08/2008
    Inserm/Schmitt, Daniel

    Inserm/Schmitt, Daniel

  • Cellules de Langerhans
    Cellules de Langerhans
    8056
    Cellules de Langerhans de peau humaine. L'identification immunohistochimique par l'anticorps monoclonal anti CD1A met en évidence les cellules immunitaires de Langerhans dont la densité est en moyenne de 700 par mm2 dans la peau humaine. x200.
    28/08/2008
    Inserm/Schmitt, Daniel

    Inserm/Schmitt, Daniel

  • Cellules dendritiques de la peau
    Cellules dendritiques de la peau
    53048
    L'épiderme et le derme de la peau contiennent un réseau complexe de cellules dendritiques (colorées en jaune). Ces sentinelles du système immunitaire sont capables de détecter la présence de pathogènes (bactéries, virus,...) pénétrant la peau et de convoyer ces informations aux lymphocytes T après avoir migré au niveau des ganglions cutanés qui drainent la peau.
    19/01/2012
    Inserm/De Bovis, Béatrice/Davoust, Jean

    Inserm/De Bovis, Béatrice/Davoust, Jean

  • Cellules dendritiques de la peau
    Cellules dendritiques de la peau
    53049
    L'épiderme et le derme de la peau contiennent un réseau complexe de cellules dendritiques. Ces sentinelles du système immunitaire sont capables de détecter la présence de pathogènes (bactéries, virus,...) pénétrant la peau et de convoyer ces informations aux lymphocytes T après avoir migré au niveau des ganglions cutanés qui drainent la peau. Section de peau montrant une accumulation de cellules dendritiques autour d'un follicule pileux (colorées en rouge).
    19/01/2012
    Inserm/De Bovis, Béatrice/Davoust, Jean

    Inserm/De Bovis, Béatrice/Davoust, Jean

  • Développement normal et pathologie des mélanocytes
    Développement normal et pathologie des mélanocytes
    56705
    Coupe transversale du canal artériel d'une souris transgénique au stade embryonnaire E18. Les mélanoblastes, en vert, sont inclus dans les cellules musculaires lisses, en rouge. Les noyaux des cellules sont révélés par le Dapi en bleu.
    10/12/2013
    Inserm/Larue, Lionel

    Inserm/Larue, Lionel

  • Mélanocytes.
    Mélanocytes.
    45841
    Mélanocytes dérivés de cellules souches embryonnaires humaines, hESC. IStem, Génopole d'Evry.
    23/06/2009
    Inserm/Baldeschi, Christine

    Inserm/Baldeschi, Christine

  • Mélanocytes.
    Mélanocytes.
    45842
    Caractérisation par immunomarquage grâce à un anticorps antiMel-5 (vert) de mélanocytes issus de cellules souches embryonnaires humaines (mélanocytes-hESC). IStem, Génopole d'Evry.
    23/06/2009
    Inserm/Baldeschi, Christine

    Inserm/Baldeschi, Christine

  • Vitamine D
    Vitamine D
    4184
    Le calciférol ne vous est pas inconnu, mais sous un autre nom : c'est la vitamine D, qui existe sous cinq formes différentes. Elle permet notamment l'absorption du calcium et du phosphore, indispensable pour la minéralisation des os. Les enfants en croissance ou les personnes âgées doivent donc prendre garde aux carences.
    27/08/2008
    Inserm/CEIV/ROCHE

    Inserm/CEIV/ROCHE

  • Action UVA/UVB
    Action UVA/UVB
    9142
    Patch-tests vingt-quatre heures après irradiation UVA et irradiation polychromatique.
    28/08/2008
    Inserm/Jeanmougin, Michel.

    Inserm/Jeanmougin, Michel.