Le virus Ebola, découvert en 1976 est responsable de fortes fièvres et d'hémorragies internes souvent mortelles pour l'homme.

20 result(s) in 0.01 s

  • Grandes tueuses : Le virus Ebola  
    Grandes tueuses : Le virus Ebola
    61026
    Le virus Ebola, découvert en 1976 est responsable de fortes fièvres et d'hémorragies internes souvent mortelles pour l'homme. Depuis, 25 flambées épidémiques sont apparues en Afrique. En 2014, il provoque la plus grande épidémie connue jusqu’à présent causant plus de 10 000 morts en Guinée, Libéria et Sierra Leone. Ces trois pays font partie des plus pauvres de la planète. Interview de Rodolphe Thiébaut, unité de recherche Inserm 897 "Centre de recherche Inserm épidémiologie et biostatistique" et coordinateur de l'essai vaccinal contre le virus Ebola. Film extrait de la série "Grandes tueuses", cette vidéo permet de révéler l'histoire de la maladie, son territoire, son mode opératoire, les armes pour la combattre aujourd’hui et les pistes pour l'éradiquer demain. Coproduction : Etat d’Urgence Production/DNDi/EUP/Fondation Mérieux/Inserm/Institut Pasteur/MSF/Réseau Canopé/Universcience 2016. Avec le soutien de l'investissement d'avenir (Estim). Durée : 14 min. 30 sec.
    01/20/2016
    Etat d’Urgence Production/DNDi/Fondation Mérieux/Inserm/Institut Pasteur/MSF/Réseau Canopé/Universcience

      Etat d’Urgence Production/DNDi/Fondation Mérieux/Inserm/Institut Pasteur/MSF/Réseau Canopé/Universcience

  • PREVAC - Centre de Vaccination de Landréah,Conakry
    PREVAC - Centre de Vaccination de Landréah,Conakry
    63963
    Signalétique du Centre de vaccination, Landréah Conakry.
    07/10/2018
    Inserm/Delapierre, Patrick

    Inserm/Delapierre, Patrick

  • PREVAC - Centre de Vaccination de Landréah Conakry
    PREVAC - Centre de Vaccination de Landréah Conakry
    63966
    Salle de consultation avant la vaccination. L'objectif de 2500 participants attendu pour la seule Guinée est en bonne voie puisque 15 mois après le 1er volontaire inclus (27 mars 2017), l'essai compte 1700 participants. En Guinée, deux centres de vaccination ont été mis en place, l’un à Conakry (dans une zone urbaine) et l’autre à Mafèrinyah (dans une zone rurale). Les vaccinations se font selon le principe du double aveugle. L'infirmier ne sait pas ce qu'il administre et le candidat ce qu'il reçoit. Il peut s'agir de l'un des deux vaccins ou d'un placebo. Les injections sont déterminées par un logiciel de randomisation et préparées dans le secret de la pharmacie.
    07/10/2018
    Inserm/Delapierre, Patrick

    Inserm/Delapierre, Patrick

  • PREVAC - Centre de Vaccination de Landréah Conakry
    PREVAC - Centre de Vaccination de Landréah Conakry
    63967
    Salle de consultation avant la vaccination. L'objectif de 2500 participants attendu pour la seule Guinée est en bonne voie puisque 15 mois après le 1er volontaire inclus (27 mars 2017), l'essai compte 1700 participants. En Guinée, deux centres de vaccination ont été mis en place, l’un à Conakry (dans une zone urbaine) et l’autre à Mafèrinyah (dans une zone rurale). Les vaccinations se font selon le principe du double aveugle. L'infirmier ne sait pas ce qu'il administre et le candidat ce qu'il reçoit. Il peut s'agir de l'un des deux vaccins ou d'un placebo. Les injections sont déterminées par un logiciel de randomisation et préparées dans le secret de la pharmacie.
    07/10/2018
    Inserm/Delapierre, Patrick

    Inserm/Delapierre, Patrick

  • PREVAC - Centre de Vaccination de Landréah Conakry
    PREVAC - Centre de Vaccination de Landréah Conakry
    63968
    Salle de consultation avant la vaccination. L'objectif de 2500 participants attendu pour la seule Guinée est en bonne voie puisque 15 mois après le 1er volontaire inclus (27 mars 2017), l'essai compte 1700 participants. En Guinée, deux centres de vaccination ont été mis en place, l’un à Conakry (dans une zone urbaine) et l’autre à Mafèrinyah (dans une zone rurale). Les vaccinations se font selon le principe du double aveugle. L'infirmier ne sait pas ce qu'il administre et le candidat ce qu'il reçoit. Il peut s'agir de l'un des deux vaccins ou d'un placebo. Les injections sont déterminées par un logiciel de randomisation et préparées dans le secret de la pharmacie.
    07/10/2018
    Inserm/Delapierre, Patrick

    Inserm/Delapierre, Patrick

  • PREVAC - Centre de Vaccination de Landréah Conakry
    PREVAC - Centre de Vaccination de Landréah Conakry
    64260
    Salle de consultation avant la vaccination. L'objectif de 2500 participants attendu pour la seule Guinée est en bonne voie puisque 15 mois après le 1er volontaire inclus (27 mars 2017), l'essai compte 1700 participants. En Guinée, deux centres de vaccination ont été mis en place, l’un à Conakry (dans une zone urbaine) et l’autre à Mafèrinyah (dans une zone rurale). Les vaccinations se font selon le principe du double aveugle. L'infirmier ne sait pas ce qu'il administre et le candidat ce qu'il reçoit. Il peut s'agir de l'un des deux vaccins ou d'un placebo. Les injections sont déterminées par un logiciel de randomisation et préparées dans le secret de la pharmacie.
    12/19/2018
    Inserm/Delapierre, Patrick

    Inserm/Delapierre, Patrick

  • PREVAC - Centre de Vaccination de Mafèrinyah
    PREVAC - Centre de Vaccination de Mafèrinyah
    64022
    Salle de consultation avant la vaccination. L'objectif de 2500 participants attendu pour la seule Guinée est en bonne voie puisque 15 mois après le 1er volontaire inclus (27 mars 2017), l'essai compte 1700 participants. En Guinée, deux centres de vaccination ont été mis en place, l’un à Conakry (dans une zone urbaine) et l’autre à Mafèrinyah (dans une zone rurale). Les vaccinations se font selon le principe du double aveugle. L'infirmier ne sait pas ce qu'il administre et le candidat ce qu'il reçoit. Il peut s'agir de l'un des deux vaccins ou d'un placebo. Les injections sont déterminées par un logiciel de randomisation et préparées dans le secret de la pharmacie.
    07/12/2018
    Inserm/Delapierre, Patrick

    Inserm/Delapierre, Patrick

  • PREVAC - Centre de Vaccination de Mafèrinyah
    PREVAC - Centre de Vaccination de Mafèrinyah
    63953
    Bâtiment qui abrite le centre de vaccination. Sur les 5000 volontaires escomptés par l'essai vaccinal PREVAC pour les 4 pays (Guinée, Sierra Leone, Libéria et Mali) 2800 ont été inclus au 1er juillet 2018. L'objectif de 2500 participants attendu pour la seule Guinée est en bonne voie puisque 15 mois après le 1er inclus (27 mars 2017), on enregistre 1700 volontaires. En Guinée, deux centres de vaccination ont été mis en place, l’un à Conakry (dans une zone urbaine) et l’autre à Mafèrinyah (dans une zone rurale).
    07/10/2018
    Inserm/Delapierre, Patrick

    Inserm/Delapierre, Patrick

  • PREVAC - Centre de Vaccination de Mafèrinyah
    PREVAC - Centre de Vaccination de Mafèrinyah
    63954
    Le bureau de triage accueille tous les participants de l'essai PREVAC. Les nouveaux volontaires y sont enregistrés et les informations de suivi sont mises à jour pour les participants déjà inclus. Sur les 5000 volontaires escomptés par l'essai vaccinal PREVAC pour les 4 pays (Guinée, Sierra Leone, Libéria et Mali) 2800 ont été inclus au 1er juillet 2018. L'objectif de 2500 participants attendu pour la seule Guinée est en bonne voie puisque 15 mois après le 1er inclus (27 mars 2017), on enregistre 1700 volontaires. En Guinée, deux centres de vaccination ont été mis en place, l’un à Conakry (dans une zone urbaine) et l’autre à Mafèrinyah (dans une zone rurale).
    07/10/2018
    Inserm/Delapierre, Patrick

    Inserm/Delapierre, Patrick

  • PREVAC - Centre de Vaccination de Mafèrinyah
    PREVAC - Centre de Vaccination de Mafèrinyah
    63957
    Poche pour le prélèvement pour le suivi des volontaires déjà inclus dans le programme de vaccination. Sur les 5000 volontaires escomptés par l'essai vaccinal PREVAC pour les 4 pays (Guinée, Sierra Leone, Libéria et Mali) 2800 ont été inclus au 1er juillet 2018. L'objectif de 2500 participants attendu pour la seule Guinée est en bonne voie puisque 15 mois après le 1er inclus (27 mars 2017), on enregistre 1700 volontaires. En Guinée, deux centres de vaccination ont été mis en place, l’un à Conakry (dans une zone urbaine) et l’autre à Mafèrinyah (dans une zone rurale).
    07/10/2018
    Inserm/Delapierre, Patrick

    Inserm/Delapierre, Patrick

  • PREVAC - Centre de Vaccination de Mafèrinyah
    PREVAC - Centre de Vaccination de Mafèrinyah
    63955
    Dans la salle des prélèvements. Des volontaires déjà inclus participent à une visite de suivi. Rolande Sangaré, infirmière, fait des prélèvements sanguins. Ces échantillons seront ensuite aliquotes et envoyés dans les laboratoires afin de faire le dosage des anticorps. Ils serviront également à la constitution d'une bio-banque qui pourrait être utile pour des recherches futures. Sur les 5000 volontaires escomptés par l'essai vaccinal PREVAC pour les 4 pays (Guinée, Sierra Leone, Libéria et Mali) 2800 ont été inclus au 1er juillet 2018. L'objectif de 2500 participants attendu pour la seule Guinée est en bonne voie puisque 15 mois après le 1er inclus (27 mars 2017), on enregistre 1700 volontaires. En Guinée, deux centres de vaccination ont été mis en place, l’un à Conakry (dans une zone urbaine) et l’autre à Mafèrinyah (dans une zone rurale).
    07/10/2018
    Inserm/Delapierre, Patrick

    Inserm/Delapierre, Patrick

  • PREVAC - Centre de Vaccination de Mafèrinyah
    PREVAC - Centre de Vaccination de Mafèrinyah
    63961
    Le laboratoire où sont aliquotes les échantillons de sang prélevés aux volontaire de l'essai. Ces aliquotes seront ensuite envoyés dans des laboratoires. Afin de faire le dosage des anticorps. Ils serviront également à la constitution d'une bio-banque qui pourrait être utile pour des recherches futures. 5000 volontaires escomptés par l'essai vaccinal PREVAC pour les 4 pays (Guinée, Sierra Leone, Libéria et Mali) 2800 ont été inclus au 1er juillet 2018. L'objectif de 2500 participants attendu pour la seule Guinée est en bonne voie puisque 15 mois après le 1er inclus (27 mars 2017), on enregistre 1700 volontaires. En Guinée, deux centres de vaccination ont été mis en place, l’un à Conakry (dans une zone urbaine) et l’autre à Mafèrinyah (dans une zone rurale).
    07/10/2018
    Inserm/Delapierre, Patrick

    Inserm/Delapierre, Patrick

  • PREVAC - Centre de Vaccination de Mafèrinyah
    PREVAC - Centre de Vaccination de Mafèrinyah
    63959
    Le laboratoire où sont aliquotes les échantillons de sang prélevés aux volontaire de l'essai. Ces aliquotes seront ensuite envoyés dans des laboratoires. Afin de faire le dosage des anticorps. Ils serviront également à la constitution d'une bio-banque qui pourrait être utile pour des recherches futures. 5000 volontaires escomptés par l'essai vaccinal PREVAC pour les 4 pays (Guinée, Sierra Leone, Libéria et Mali) 2800 ont été inclus au 1er juillet 2018. L'objectif de 2500 participants attendu pour la seule Guinée est en bonne voie puisque 15 mois après le 1er inclus (27 mars 2017), on enregistre 1700 volontaires. En Guinée, deux centres de vaccination ont été mis en place, l’un à Conakry (dans une zone urbaine) et l’autre à Mafèrinyah (dans une zone rurale).
    07/10/2018
    Inserm/Delapierre, Patrick

    Inserm/Delapierre, Patrick

  • Laboratoire mobile de haute sécurité
    Laboratoire mobile de haute sécurité
    60605
    Laboratoire mobile de haute sécurité, de type P3, conçu pour le diagnostic des fièvres hémorragiques virales de classe 4, dont la maladie à virus Ebola. Le Laboratoire mesure 17 m de long sur 4,17 m de hauteur monté sur un camion remorque qui assure sa mobilité. Le Laboratoire est installé dans l'enceinte du Centre Hospitalier Universitaire de Donka, Conakry, République de Guinée.
    10/14/2015
    Inserm/Université Lyon 1/Ottmann, Michèle

    Inserm/Université Lyon 1/Ottmann, Michèle

  • Laboratoire mobile de haute sécurité
    Laboratoire mobile de haute sécurité
    60604
    Laboratoire mobile de haute sécurité, de type P3, conçu pour le diagnostic des fièvres hémorragiques virales de classe 4, dont la maladie à virus Ebola. Le Laboratoire en dépression est équipé d'un sas et offre un espace de travail de 16 m² pouvant accueillir 2 à 3 personnes travaillant simultanément, un poste de sécurité microbiologique, une enceinte de type "boite à gants" permettant de travailler en toute sécurité sur les agents hautement pathogènes dont Ebola. Le Laboratoire est installé dans l'enceinte du Centre Hospitalier Universitaire de Donka, Conakry, République de Guinée.
    10/14/2015
    Inserm/Université Lyon 1/Ottmann, Michèle

    Inserm/Université Lyon 1/Ottmann, Michèle

  • Essai clinique JIKI visant à tester l'efficacité du favipiravir pour réduire la mortalité chez les personnes infectées par le virus Ebola en Guinée
    Essai clinique JIKI visant à tester l'efficacité du favipiravir pour réduire la mortalité chez les personnes infectées par le virus Ebola en Guinée
    59527
    Personnels en combinaison au centre de traitements Ebola à Guéckédou, Guinée.
    02/24/2015
    Inserm/Anglaret, Xavier/Sissoko, Dadoua

    Inserm/Anglaret, Xavier/Sissoko, Dadoua

  • Essai clinique JIKI visant à tester l'efficacité du favipiravir pour réduire la mortalité chez les personnes infectées par le virus Ebola en Guinée
    Essai clinique JIKI visant à tester l'efficacité du favipiravir pour réduire la mortalité chez les personnes infectées par le virus Ebola en Guinée
    59526
    Personnels en combinaison au centre de traitements Ebola à Guéckédou, Guinée.
    02/24/2015
    Inserm/Anglaret, Xavier/Sissoko, Dadoua

    Inserm/Anglaret, Xavier/Sissoko, Dadoua

  • Essai clinique JIKI visant à tester l'efficacité du favipiravir pour réduire la mortalité chez les personnes infectées par le virus Ebola en Guinée
    Essai clinique JIKI visant à tester l'efficacité du favipiravir pour réduire la mortalité chez les personnes infectées par le virus Ebola en Guinée
    59529
    Personnel en combinaison au centre de traitements Ebola à Guéckédou, Guinée.
    02/24/2015
    Inserm/Anglaret, Xavier/Sissoko, Dadoua

    Inserm/Anglaret, Xavier/Sissoko, Dadoua

  • Essai clinique JIKI visant à tester l'efficacité du favipiravir pour réduire la mortalité chez les personnes infectées par le virus Ebola en Guinée
    Essai clinique JIKI visant à tester l'efficacité du favipiravir pour réduire la mortalité chez les personnes infectées par le virus Ebola en Guinée
    59528
    Personnels en combinaison au centre de traitements Ebola à Guéckédou, Guinée.
    02/24/2015
    Inserm/Anglaret, Xavier/Sissoko, Dadoua

    Inserm/Anglaret, Xavier/Sissoko, Dadoua

  • Essai clinique JIKI visant à tester l'efficacité du favipiravir pour réduire la mortalité chez les personnes infectées par le virus Ebola en Guinée
    Essai clinique JIKI visant à tester l'efficacité du favipiravir pour réduire la mortalité chez les personnes infectées par le virus Ebola en Guinée
    59525
    Personnel en combinaison montrant les analyses des patients au centre de traitements Ebola à Guéckédou, Guinée.
    02/24/2015
    Inserm/Anglaret, Xavier/Sissoko, Dadoua

    Inserm/Anglaret, Xavier/Sissoko, Dadoua